Histoire

De 1963 à ce jour, une formidable épopée de découvertes qui se poursuit encore aujourd'hui...

LA DÉCOUVERTE DU GISEMENT EN 1963
Site archéologique de LattesLe gisement antique de Lattes a été découvert en 1963, à la suite d'un défonçage agricole. Les premiers sondages menés par Henri Prades et le Groupe Archéologique Painlevé (GAP) ont démontré les fortes potentialités pour l'étude de la civilisation gauloise méridionale et son devenir au début de l'époque romaine.
Ces travaux ont permis une prise de conscience par les pouvoirs publics de l'intérêt culturel et historique du site. Ainsi, le Ministère de la Culture, le Conseil Régional du Languedoc-Roussillon, le Conseil Général de l'Hérault, la commune de Lattes et la Direction des Musées de France se sont mobilisés pour assurer la protection de ces vestiges.

L'INSTALLATION DANS L'ANCIEN MAS SAINT-SAUVEUR
Un centre archéologique comprenant un musée municipal, des laboratoires de recherche, un centre de documentation et une maison des fouilles furent installés dans l'ancien Mas Saint-Sauveur, en bordure du gisement.
Cette ferme agricole appartenait au XIXe siècle à la famille du peintre Frédéric Bazille, qui l'a représenté en 1863 dans l'un de ses premiers paysages importants.
L'architecte du musée, Jean Massota, a voulu conserver un souvenir de cette époque, en dédiant la fontaine du jardin à la mémoire du peintre de Montpellier.

UN MUSÉE DE SITE LABELLISÉ "MUSÉE DE FRANCE" EN 1986
Inauguré en 1986, ce musée de site est labellisé "Musée de France". Géré depuis sa création par la commune de Lattes qui en est propriétaire, le musée a été transféré à la Communauté d'Agglomération de Montpellier en janvier 2006.
Depuis 2001, le musée bénéficie de réserves archéologiques, aménagées dans une ancienne cave en bordure du site, "la cave Bonnier", permettant le dépôt et le stockage du mobilier issu des fouilles, dans des conditions optimales.